Cobotique, robotique, intelligence artificielle, réindustrialisation, autant de sujets passionnants abordés lors des Co-next Days organisés à Chalon sur Saône cette semaine . Allez…quelques mots pour les TPE et PME, encore sceptiques sur l’intérêt de ces nouvelles technologies pour leurs entreprises .

Il y a 50 ans naissait le 1er robot industriel conçu pour les grandes entreprises dans l’objectif de remplacer l’humain. Mais depuis, cet objectif a bien évolué et complètement changé.

2020: technologie et robotique représentent de véritables facteurs d’emploi

Ils seront le moteur indispensable à la réindustrialisation en France avec le numérique.

Facteur d’emploi, pourquoi ? Une entreprise qui investit dans le domaine de la robotique gagne en productivité. Plus de productivité, pour générer de nouveaux marchés et donc de nouvelles embauches.

Réindustrialisation ? La robotique, difficilement accessible encore aux PME,  voire réservée à certains secteurs d’activité tels que l’automobile, se démocratise.

Une démocratisation liée à l’apparition de la cobotique (en d’autres mots « robot collaboratif »). L’humain n’est plus remplacé par la machine mais travaille avec la machine. La cobotique étend ses applications  sur de nombreuses activités et se vulgarise au sein même des TPE.

industrie 4.0

Sans parler d’application à l’infini, le champ d’application reste très large…Conditionnement, assemblage, polissage, contrôle qualité, processus manuels répétitifs ou dangereux, collage, analyse et essais…

Ci-dessous un exemple dans un atelier céramique (source: Ideatech.fr)

https://youtu.be/f3ELitPoY38

Imaginez-vous également de devoir nettoyer une cuve avec des résidus toxiques, processus contraignant et dangereux pour le salarié. Le cobot, en collaboration avec l’opérateur, va se charger de cette tâche. Le salarié devient alors téléopérateur d’un robot nettoyeur.

Le cobot s’adapte à des espaces limités. Petit et léger, il se déplace facilement. Ses programmes peuvent être sauvegarder en vue de les réutiliser.

Il répond à des enjeux pour les TPE et PME tels que:

  • une amélioration de la qualité des produits,
  • une intérim peu fiable ou trop longue à former,
  • une baisse des pertes de temps,
  • une baisse des déchets,
  • une amélioration de la flexibilité
  • une réduction de coûts
  • un développement d’activité
  • un remplacement de processus répétitifs

Et tout cela avec un ROI rapide.

Alors certes, le facteur humain reste au coeur des préoccupations.

La ré-industrialisation engendre forcément une transformation des métiers avec:

  • Une transition éducative avec le développement de compétences informatiques, bureautiques, de programmation des futurs salariés.
  • Un accompagnement des salariés au sein des entreprises pour accepter ces nouveaux collaborateurs, apprendre à travailler autrement, se former à des programmations simples (et oui, le cobot a vocation de pouvoir être gérer en toute autonomie par le salarié sans ou avec peu d’expérience)
  • L’apparition de nouveaux métiers
  • La montée en compétences de manière générale

La France est en manque de compétences digitales. Un des enjeux majeur pour l’industrie 4.0 est là.

Et pour vous accompagner dans vos projets numériques dans la région de Chalon sur Saône: https://www.nicephorecite.com/levier/